Aller à : Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Fil de navigation

Exposition d'Ivana Boris

03 > 27 Avril - Médiathèque de Saint-Jean-Cap-Ferrat - Aux horaires habituels

Vernissage - Vendredi 05 Avril 2019 - 18h

La vie secrète des hauts, Autour du col de Turini - Un ouvrage photographique d’Ivana Boris

Entre 2011 et 2018, Ivana Boris a arpenté la partie orientale du parc du Mercantour, en particulier entre Notre-Dame de la Menour et Moulinet, le massif forestier du col de Turini et le camp d’Argent, le massif de l’Authion et la cime du Diable. Domiciliée à Monaco, la photographe italienne partage en effet sa vie, personnelle et professionnelle, entre hautes terres et mer. Le col de Turini et ses alentours, comme les côtes de Saint-Jean-Cap Ferrat et autres beautés méditerranéennes n’ont aucun secret pour cette femme en communion totale et quotidienne avec la nature.

A travers ses superbes images en noir et blanc, elle nous fait partager un univers constitué d’apparitions, d’illusions et d’allusions. Volontairement étrange, aux contours indéfinis, il nous rappelle ces contes pour enfants où fascination et effroi s’entremêlent. Le regard qu’elle porte sur ce territoire du parc du Mercantour n’a rien de  documentaire ou de contemplatif. Il est celui d’une artiste qui donne à voir le monde telle qu’elle le ressent.

L’exposition et le livre ont reçu le soutien de la Direction des affaires culturelles de la Principauté de Monaco et de la Ville de Saint-Jean-Cap-Ferrat.
La vie secrète des hauts, Autour du col de Turini a accompagné l’exposition éponyme d’Ivana Boris qui était à la Galerie du musée de la Photographie Charles-Nègre à Nice (du 16 novembre 2018 au 20 janvier 2019).

 

Ivana a déjà vécu toutes les photos qu'elle va faire. Elle veut retenir dans ses filets les moments qui s’effacent. Elle photographie en état d'urgence. Lorsqu'elle marche sur la neige fondue, qui efface les empreintes, elle entend le timbre des voix éteintes.
Urgence ?
C'est que le temps est rusé. Il s'éloigne comme une main qui ne donne plus des caresses.
La montagne ? Il n'y a pas de tristesse en relief.
… Et, si quelquefois le format des photos est plus grand, c'est pour que l'âme ait plus d'espace.

Jean-Marie Rainaud

Affiche Ivana Boris 2019