Aller à : Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Fil de navigation

Nouveaux modes de lecture pour une nouvelle génération de lecteurs.

Il est aujourd'hui monnaie courante de décréter que les jeunes délaissent la lecture au profit des écrans et des réseaux sociaux, révolution numérique oblige. Mais pourquoi lecture et réseaux sociaux seraient-ils nécessairement incompatibles ?
N'est-il pas envisageable de rendre ces pratiques complémentaires ? C'est le concept que semblent, vouloir développer plusieurs maisons d'éditions, telles que « Livre attitude » (Rageot), « On lit plus fort » (Gallimard Jeunesse), « Lecture academy » (Hachette Jeunesse) ou encore très récemment « Page turners » (Milan Jeunesse), qui brisent les codes faisant apparaitre la lecture comme une activité trop "académique" aux yeux des ados, pour la transformer en activité fédératrice, et ce, en créant des sites communautaires, tous axés autour de la lecture.

Prendre en compte les pratiques des ados :
L'originalité de ce concept, c'est que la lecture est envisagée par le biais d'une approche active : les sites proposent une sélection d'ouvrages appréciés par les ados, et, au même titre que sur les réseaux sociaux classiques, ils ont la possibilité de communiquer, d'échanger entre eux sur ce qu'ils ont aimé ou au contraire détesté. Ils peuvent également s'exprimer via des sondages, la rédaction de critiques, ou même s'essayer à l'écriture de fanfics, qui rencontrent depuis plusieurs années un succès colossal chez les ados. Le public adolescent est en effet, très rentable pour les maisons d'éditions (à condition qu'elles réussissent à capter leur intérêt), c'est lui qui est souvent à l'origine des phénomènes de mode d'ampleur mondiale (on se souvient des 6 millions d'exemplaires de Twilight vendu en un temps-record), il y a donc un véritable intérêt pour les maisons d'éditions à fidéliser ce jeune public.

Vous pouvez bien évidemment retrouver notre fonds « Ado » directement au sein de la médiathèque 😬