Aller à : Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Fil de navigation

Suivez nos chroniques estivales, petits voyages oniriques, humoristiques, dramatiques ou fantastiques dans les collections de la M.I.

 

Ce qu’il ne fallait pas manquer

Hypnotisé par le chant des cigales, ralenti par les touristes sur la route, en lévitation sur un sommet, … ou encore au bureau, chacun et chacune s’installe dans l’été, après ces mois inédits où chacun et chacune s’est adapté aux nouvelles contraintes de vie partagée, et tout ce qui va avec : news en continu, protocoles chronophages, dans ce temps bizarre qui nous a vus peut être moins attentifs aux sorties des six derniers mois, parmi lesquels pourtant les bibs on trouvé de jolies « pépites ». Nous voilà la tête bien pleine et un grand besoin de la vider pour profiter de la légèreté de la saison chaude, en avant pour la première chronique.

Des romans

« Le réveil des sorcières » Stéphanie Janicot - Albin Michel, janvier 2020
Cette année a vu un relatif foisonnement de livres sur les sorcières avec, entre autres, « Sorcières, la puissance invaincue des femmes » de Mona Chollet et « Le complexe de la sorcière » d'Isabelle Sorente disponibles dans nos médiathèques.
Alors qu'elle se rend très tôt, un matin, chez un « patient », Diane le Goff est victime d'un accident de la route. C'était une jeune femme, âgée de 37 ans, veuve et exerçant la profession de guérisseuse. Elle avait deux jeunes filles, Viviane, 19 ans et Soan, 13 ans.
*Le roman est bâti comme une intrigue policière, sans policier, et la remontée dans le passé donne l'occasion d'extirper des secrets bien gardés.

Le reveil des sorcieres

 

« La vie en chantier » Peter Fromm - Gallmeister, septembre 2019
Ici deux jeunes amoureux heureux, Taz et Marnie. L’avenir devant eux, une maison nouvellement achetée et toujours en construction. Une grande nouvelle bouleversante, l’arrivée d’un bébé. Le couple est prêt à relever le défi. Mais lorsque Marnie meurt en couches, Taz se retrouve seul avec sa petite fille et un deuil trop gros à porter. Avec l’aide de sa belle-mère et de son meilleur ami, Il plonge alors tête la première dans le monde inconnu et étrange de la paternité, un monde de responsabilités et d’insomnies, de doutes et de joies inattendus.
*Avec cette jolie palette de personnages, nous avons aimé l’écriture fine, délicate, vraie et sensible. Un roman d’espoir et de joies simples.

La vie en chantier

 

« Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins » Alejandro Palomas - Le Cherche Midi, janvier 2020
L’histoire de Guille, Guillermo, qui veut être Mary Poppins ! Et son institutrice qui se demande ce qui se cache derrière ce petit garçon plein de vie et de gaieté. Quel est le mystère, l’iceberg ? María, conseillère d’orientation va passer du temps avec lui à la demande de l’institutrice, pour découvrir le secret de Guille.
*Un roman doux et émouvant, l’amour, l’amitié et l’enfance. La force de l’enfant, le désarroi d’un père.

Le petit garcon qui voulait etre Mary Poppins

 

« Ici n’est plus ici » Tommy Orange - Albin Michel, 2019
À Oakland, dans la baie de San Francisco, les Indiens ne vivent pas sur une réserve mais dans un univers façonné par la rue et par la pauvreté, où chacun porte les traces d’une histoire douloureuse. Pourtant, tous les membres de cette communauté disparate tiennent à célébrer la beauté d’une culture que l’Amérique a bien failli engloutir. À l’occasion d’un grand pow-wow, douze personnages, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, vont voir leurs destins se lier.
*Débordant de rage et de poésie, ce premier roman, en cours de traduction dans plus d’une vingtaine de langues, impose une nouvelle voix saisissante, véritable révélation littéraire aux États-Unis.

Ici nest plus ici

 

Des BD

« Mécanique céleste » Merwan - Dargaud, septembre 2019
Dans un monde post apocalyptique (proche de Fontainebleau), vit Aster en marge de la cité agricole de Pan, avec son ami Wallis. L’équilibre de la cité est mis à mal avec l’arrivée d’un émissaire de la cité militaire de Fortuna.
Acculé le peuple de Pan se remet à la « mécanique céleste » pour arbitrer leur destin !
Mais qu’est-ce que la mécanique Céleste ? … Il s’agit en fait de partie de Ballon prisonnier !
*Bande dessinée superbement bien écrite et construite, un dessin agréable et céleste. Nous avons aimé cette « partie de bille » pour sauver sa peau.
Superbe !

Mecanique celeste

 

« Tous les héros s’appellent phénix » Nastasia Rugani et Jeremie Royer adaptation du roman du même titre de Nastasia Rugani - Rue de Sèvres, mars 2020
Une adolescente dont la mère est souvent absente et dont le père est partie en mère, tente de protéger sa petite sœur contre le nouveau compagnon de leur mère. Ce nouveau professeur prévenant, agréable, attentif qui a réussi à s’immiscer dans leur vie et qui prend peu à peu le contrôle de tout et qui n’hésite pas à lever la voix ou la main.
*Une histoire de résilience et de survie. Un dessin qui parfait l’écriture.

Tous les heros sappellent Phenix

 

Des films et des séries

« J’ai perdu mon corps » Jérémy Clapin a fait sensation lors de la Semaine de la Critique à Cannes en 2019 ainsi qu’au Festival international du film d’animation d’Annecy.
C’est l’histoire d’une main coupée et de sa quête obstinée pour retrouver le corps dont elle a été séparée.
*Un film d’animation qui raconte l’émancipation d’un jeune homme à travers le destin de personnages auxquels on s’identifie rapidement - main comprise !

Jai perdu mon corps

 

Il ne fallait vraiment pas manquer le dernier film du cinéaste coréen Bong Joon-ho : une Palme d’or doublé de l’Oscar du meilleur film international !
« Parasite » est une magistrale satire de la violence sociale : Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

Parasite

 

Série « L’amie prodigieuse » Saison 1 - RAI et HBO.
Adaptation fidèle du tome 1 de la tétralogie d'Elena Ferrante, « l'Amie prodigieuse », la saison 1 de la série (la saison 2, tout aussi remarquable, sera bientôt dans notre catalogue) nous plonge dans le Naples des années 1950.
Série magistralement interprétée et aux décors, reconstitués en studio, criants de vérité : on s’y croirait !
*C’est une pure réussite à ne pas manquer.

Lamie prodigieuse

 

Des livres jeunesse

« Les riches heures de Jacominus Gainsborough » Rebecca Dautremer - Sarbacane, automne 2019
En douze scènes de genre traversées par les saisons, ponctuées de trois pêle-mêle et d’une dizaine de portraits du héros à différents âges, voici le récit d’une vie. Ses petits riens, ses grands moments, ses joies, ses peines, ses doutes, ses épreuves… Avec, au final, la chance d’avoir été aimé et le bonheur de contempler, au crépuscule de son existence, ses amis fidèles, Policarpe, César, Agathon ou Byron, sa compagne Douce la bien nommée et ses petits-enfants autour de soi.
*Un album magnifique, multi récompensé !

Les riches heures de Jacominus Gainsborough

 

A partir de 11 ans
« La Passe-Miroir » Christelle Dabos - Gallimard Jeunesse
Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.
Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable pour cette série qui accueille son quatrième tome..

La passe miroir

Les musiques de l'été

Du blues, du blues, du blues…

Lucky Peterson
Il ne fallait pas manquer le souvenir chaleureux de Judge Kenneth « Lucky » Peterson, parti bien trop tôt le 17 mai 2020 (à 55 ans). Ce musicien précoce, né le 13 décembre 1964, commence à se produire à l’orgue dès 5 ans. Particulièrement attaché au blues électrique, il ne cessera de passer sur scène de la guitare à l’orgue, en incluant des notes de rock et de funk…
En 1996, il enregistrera à l’orgue un sublime hommage au gospel et à Mahalila Jackson, avec la chanteuse Mavis Staple, « Spirituals & Gospel : Dedicated to Mahalia Jackson », publié par Verve, dont vous pouvez directement emprunter le CD dans notre catalogue.

Spirituals et Gospel

 

(re)Découvrez son univers à travers l’écoute des 148 titres et 12 albums disponible sur notre nouvelle plateforme MusicMe et revivez l’émotion ressentie à l’occasion de son concert à Beaulieu-sur-Mer lors du Festival des Nuits Guitares en 2008 ou lors de son interview. Peut-être d’ailleurs étiez-vous dans le public au milieu duquel il est descendu jouer !
Prolongez l’expérience en tournant les pages de ce très beau livre disponible au prêt « Nothing but the Blues » paru chez Abbeville.

Nothing but the Blues