Aller à : Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Fil de navigation

L'auteur d'« Oliver Twist » et de « David Copperfield » a disparu, il y a tout juste 150 ans.
L'occasion de redécouvrir un portraitiste incomparable de l'époque victorienne qui a su traduire l'âme de tout un peuple, ses espoirs et ses indignations, à travers d'inoubliables fictions.

Charles Dickens1

 

Charles Dickens (1812-1870)

Charles Dickens2

Charles John Huffam Dickens est un romancier anglais.
Il passa une enfance heureuse à Chatham au sein d’une famille modeste. Malheureusement, alors qu’il rejoint son père, muté à Londres, il doit arrêter ses études pour des raisons financières. Les difficultés sont telles que la famille se retrouve en grande misère et que son père est emprisonné pour dettes. A douze ans, Charles Dickens se retrouve employé dans une simple fabrique de cirage. Cette nostalgie de l'enfance heureuse et pure, cette obsession de la faim et de la pauvreté sont des thématiques et de réels sentiments qui se retrouveront dans son œuvre.
Quelques temps après, Charles Dickens entreprend tout de même trois années d'études et entre ainsi dans un cabinet juridique au service d’un avoué. Friand et passionné de littérature et de lectures en tout genre, il trouve une place en tant que sténographe dans une revue.
En 1833, il fait ses débuts d’écrivain dans divers journaux et magazines de contes dans les quartiers populaires de Londres. C’est en 1836, que son premier livre de contes et autres pièces intitulées "Les Esquisses de Boz" (Boz étant son pseudonyme) paraît. Dès 1837, il commence à révéler son talent avec "Les Aventures de M. Pickwick", son succès est immédiat. Entre écriture et grands voyages, Charles Dickens est prolifique et inspiré. C’est à cette même époque qu’il se marie avec Catherine Hogarth.
Pratiquement tous les romans de Charles Dickens seront publiés de façons mensuelles ou hebdomadaires. En pleine gloire, il se sépare de sa femme et devient à ce qu’on dit "le baladin national et international de l'Angleterre" car il fait alors des lectures à travers le monde : en Angleterre, en France et même aux États-Unis. Surmené et très nerveux, Charles Dickens ne se ménage pas et sa santé en pâtit.
Le 9 juin 1865, il a un terrible et grave accident de chemin de fer qui le diminue physiquement. Le même jour, cinq ans plus tard, il meurt.

« Les Aventures d'Oliver Twist », « De Grandes Espérances », « Contes de Noël », « David Copperfield » et « Un Conte des Deux Villes », font partie de ses œuvres majeures.

 

A réserver dans vos Médiathèques

Charles Dickens3

A découvrir
Charles Dickens, 150 ans de passion anglaise