Aller à : Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Fil de navigation

Sciences de l'univers - Séance exceptionnelle

Vendredi 10 Mai - 19h - Salle du conseil - Hôtel de Ville - La Turbie

Le magnifique paysage des Alpes de la Méditerranée, constitué de son relief plongeant de la montagne à la mer, fait l’objet d’une candidature au classement du Patrimoine de l’Unesco, soulignant la valeur universelle et exceptionnelle décrivant l’origine géologique du relief alpin et du relief sous-marin. Le classement au patrimoine mondial identifie un ensemble de biens culturels et naturels d’une valeur exceptionnelle pour l’humanité.
Jean-Marc Lardeau et Jean Mascle, géophysiciens, géodynamiciens, océanographes, sont acteurs du groupe de travail Franco-Italien-Monégasque qui porte ce beau projet de candidature.
Le résultat sera connu en Juillet mais, quoiqu’il en soit, le travail exceptionnel de mise en valeur du périmètre des Alpes de la Méditerranée a été fait et sera présenté à l’occasion de cette conférence.

Alpes 2019 logoLes mouvements des plaques terrestres (« ballet des plaques tectoniques ») sont à l’origine d’un remaniement perpétuel de la surface de la Terre. De façon cyclique des continents se fracturent, des océans se créent, s’ouvrent, puis disparaissent en formant des chaînes de montagnes.
Ces dernières s’érodent et donnent peu à peu naissance à un continent stable sans reliefs majeurs. Cette évolution « géodynamique » est connue de la communauté scientifique mondiale depuis les années 1960 sous le terme de « cycle de Wilson ».
Le territoire des « Alpes de la Méditerranée » contient les marqueurs géologiques de deux de ces cycles successifs mais offre de plus l’exemple singulier et exceptionnel de la fracturation tectonique d’une chaîne de collision toujours active, les Alpes, par l’ouverture d’un bassin océanique, la Méditerranée occidentale. C’est cet exemple, unique, la transition tectonique entre une chaîne de montagnes et un bassin océanique, qui constitue le fondement de la candidature du territoire des «Alpes de la Méditerranée » au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.

Jean Mascle
Directeur de Recherche Emérite du CNRS, ancien Directeur (1984-1996) du Groupe d’Etude de la Marge Continentale et de l’Océan et du Laboratoire de Géodynamique sous-marine de l’Observatoire Océanographique de Villefranche-sur-Mer, Ancien Directeur de l’Unité Géoazur (1996-2000) et ancien responsable du Groupement de Recherche CNRS/Industrie ‘Marges’ (2000-2007). Jean Mascle a dirigé plus de vingt grandes campagnes océanographiques sur des navires français et étrangers, été responsable de 22 Thèses de doctorat. Il est auteur ou co-auteur de plus de 250 publications scientifiques. Il est actuellement collaborateur bénévole de Sorbonne-Université dans le cadre de l’Institut de la Mer de Villefranche-sur-Mer.

Jean-Marc Lardeaux
Après un Doctorat en Géologie obtenu à l’Université P. et M. Curie de Paris, un séjour d’un an à l’Ecole Polytechnique de Zurich, Jean-Marc Lardeaux a poursuivi sa carrière à Lyon, puis à l’Université Nice Sophia-Antipolis en 2002. Il a été responsable de 30 Thèses de doctorat et est auteur ou co-auteur de plus de 140 publications scientifiques.
C’est un spécialiste des processus pétrologiques dans les zones de subduction et de la formation des chaînes de montagnes. Jean-Marc Lardeaux a été membre des Conseils Scientifiques du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), du CNRS et de l’Institut de Recherches pour le Développement (IRD).
Jean-Marc Lardeaux (et Michiel Corsini) ont également mis en place, avec un groupe d’enseignants de La Turbie, dont Laurence Lopez, le groupe Quartz. Il a pour vocation d’expliquer le volcanisme au sein des écoles.

La conférence à l'initiative de la ville de La Turbie est ouverte à tous sur réservation, dans la limite des places disponibles.
Pour plus de renseignements : 04 93 35 41 45

Affiche Alpes 2019 1